Perspective actionnelle :Stimuler les interactions orales au niveau A1

Au Québec, les apprenants du FLS sont exposés à la langue et à la culture cibles au quotidien et doivent interagir en français dans les domaines personnel, public, éducationnel et professionnel de la vie réelle. Le défi des enseignants est donc de leur fournir des outils efficaces et de proposer des situations d’apprentissage transposables qui les prépareront à agir en tant qu’acteurs sociaux dans ce nouvel environnement culturel et linguistique.

 

En nous appuyant sur le CECRL (2000) et sur le programme d’études Francisation du MEESR (2015), nous présenterons l’intérêt de la perspective actionnelle en classe de langue en milieu francophone, en nous focalisant tout particulièrement sur l’importance de la notion de tâche. Celle-ci, lorsqu’elle est authentique et /ou simule une action telle qu’elle peut se dérouler dans la vie quotidienne, facilite en effet l’appropriation d’une nouvelle langue et de nouveaux savoir-faire et savoir-être par les apprenants.

 

Cet atelier proposera donc aux participants des pistes de création de séquences pédagogiques de type actionnel. Sans pour autant omettre la précision linguistique, nous verrons comment réaliser et faire réaliser des activités qui favoriseront l’interaction et la spontanéité tant en classe que dans le monde réel, et plus largement un apprentissage actif, centré sur la notion de tâche.

 

Nous conclurons cet atelier par un échange de pratiques et réfléchirons collectivement aux perspectives liées à l’enseignement actionnel au Québec.


 

Montréal 2015 : Natallia LiakinaFabien Olivry et Denis Liakin